DCM 130
Écouter des extraits sur

L'ENFER D'HENRI-GEORGES CLOUZOT
Bruno Alexiu


Parution : Juin 2011 •  DC ÉPUISÉ - OFFERT EN NUMÉRIQUE

En 1964, Henri-Georges Clouzot a entrepris la réalisation de L’Enfer, un ambitieux suspense psychologique qui s’annonçait comme un événement marquant du cinéma français. Serge Reggiani y tient le rôle d’un mari obsédé par les supposées infidélités de sa jeune épouse, incarnée par la séduisante Romy Schneider. Une Romy décidée à tout donner à la caméra pour se libérer de l’image de la trop sage Sissi.

Paradoxalement, les moyens de production considérables dont Clouzot put bénéficier cette fois, grâce à l’apport de capitaux Américains, ont fini par miner le projet et causer l’abandon du tournage après une série de péripéties dont la presse fit grand état à l’époque. 

45 ans plus tard, l’historien du cinéma Serge Bromberg réussit à convaincre la succession de Clouzot d’exhumer les 185 boîtes de film du tournage inachevé de L’Enfer afin de reconstituer la genèse de cette légendaire mésaventure. Son long métrage, réalisé en collaboration avec Ruxandra Medrea, a remporté le César du Meilleur Film Documentaire en 2010. Il présente des scènes en extérieurs jouées principalement par Reggiani, Schneider et Dany Carrel, ainsi que des essais d’art cinétique qui explorent le mouvement des formes et de la couleur. Dans la partie contemporaine de l’oeuvre, les comédiens Bérénice Bejo et Jacques Gamblin interprètent des scènes inédites à partir du scénario original de Clouzot, auxquelles s’ajoutent les nombreux témoignages de techniciens ayant travaillé sur L’Enfer.

Sur cette trame narrative fascinante, Bruno Alexiu a brodé une partition riche, inspirée et sensible qui constitue en même temps un hommage à d’illustres prédécesseurs comme François de Roubaix, Georges Delerue et Michel Magne, avec un clin d’oeil occasionnel à Bernard Herrmann. Le jazz sensuel et les rythmes de guitares électriques rehaussés de cuivres alternent avec une expérimentation sonore plus abstraite, l’ensemble reflétant bien l’effervescence typique des années 1960. 

 Le livret de 20 pages est abondamment illustré de photos d’archives. 

 

 

01  Générique début /Romy en bateau 1:49

02  La Colombe d’Or /Paris 1964 1:44

03  Promenade /Les Paquets 2:19

04  Essais des costumes 3:46

05  Le nouvel univers plastique 1:41
06  Instabilité /Illusions d’optique 4:22
07  Essais de course 1:25

08  Débuts prometteurs 2:02

09  Le lac 1:11
10  Romy cinétique 1:32
11  La terrasse /Filature dans la ville 4:28

12  Suivre ce car 1:48

13  Visions du lac /Vus ! 2:43
14  Incohérences /Essais de course avec Reggiani 1:43

15  Poursuite autour du lac 1:27

16  Rejet /Jalousie /Début de la fin /Clouzot dans le marché 4:03
17 Meurtre /Départ de Reggiani /Tourner, tourner 3:08
18  Romy 2:30
19  Générique de fin 2:41

DT 47:07

© 2002-2019 Disques Cinémusique