DCM CL201

27$ CAD

Livraison incluse
Écouter des extraits sur

GEORGES DELERUE
Quatuors à cordes n° 1 et n° 2,
Pièces pour clarinette et piano,

Prélude & danse pour hautbois et piano


Quatuor Claudel-Canimex : Élaine Marcil, violon / Marie-Josée Arpin, violon / Annie Parent, alto / Jeanne de Chantal Marcil, violoncelle
Simon Aldrich, clarinette / Lise Beauchamp, hautbois / Sara Laimon, piano

 

Livret de 20 pages
Parution : Septembre 2006

Presque tout le contenu de ce disque est une première mondiale. Le Quatuor Claudel-Canimex a interprété en concert les deux quatuors à cordes avant de les enregistrer en studio. Avec toute l'intensité et la précision qui ont fait leur renom, les quatre musiciennes traduisent à merveille le climat de tension et les élans de passion qui caractérisent ces oeuvres exigeantes. Interprétées par des solistes de renom, les pièces pour clarinette et hautbois avec accompagnement de piano constituent une bonne introduction au style classique de Delerue. Cette parution plaira à ceux qui connaissent déjà sa musique de film, ainsi qu'à tous les amateurs de musique contemporaine. 
 

 

Quatre pièces pour clarinette et piano

01  Valse mélancolique 1:25
02  Romance 1:40
03  Aria 1:39

04  Elegia  4:09

05  Prélude et danse pour hautbois et piano 7:12

  

Quatuor à cordes n° 1

06  Allegro  7:20

07  Vif et léger 5:08

08  Adagio  7:50

 09  Allegro vivace 5:31

 

Quatuor à cordes n° 2

10  Lento-allegro 7:05 

11  Lento  5:09

12  Allegro con moto 7:09

 
DT 62:00

Claude Gingras - La Presse, Montréal, 14 avril 2007
Delerue écrivait très habilement pour le quatuor. Favorisant la forme néoclassique et le langage polytonal, il savait faire sonner les quatre instruments avec densité tout en ménageant de courtes interventions aux deux violons, à l'alto et, avec une particulière éloquence, à la voix profonde du violoncelle. Insouciance, agitation et gravité alternent au cours de ces sept mouvement. En même temps, certaines harmonies et certains contours mélodiques évoquent Debussy, Ravel, Honegger, Roussel, Milhaud (bien sûr), voire Schoenberg et Chostakovitch. En ce sens, on pourrait reprocher à Delerue de manquer de personnalité. Il en a pourtant, à travers ces échos. Ses quatuors n'ajoutent rien d'essentiel au répertoire, mais ils s'écoutent bien. Comme au concert de l'an dernier, les musiciennes du Claudel-Canimex apportent le maximum d'engagement à cette musique.

Edgar Fruitier - Samedi et rien d'autre, Première Chaîne Radio-Canada 95,1, 4 novembre 2006
 Un quatuor à cordes de Delerue (no 2) extrêmement intéressant et fort bien joué par le quatuor Claudel-Canimex. Un disque très recommandable. 

Christophe Huss - Le Devoir, Montréal, 29 septembre 2006
Ceux qui recherchent des mélodies faciles en seront pour leurs frais. Mais il est clair que Delerue possède une maîtrise parfaite de l’écriture et nous livre ici, autant que dans les Pièces pour clarinette, son journal intime, ses tourments. Le Quatuor Claudel y est aussi convancant au disque qu’au concert.

 

© 2002-2019 Disques Cinémusique